Collégiale et cloître de Saint-Ours

  • Aoste romaine et médiévale
  • Partiellement accessible aux personnes à mobilité réduite
  • Visites pour groupes
  • Visites pour individuels et couples

Déscription

La collégiale de Saint-Ours se trouve dans une zone où, au cours de l’époque romaine, il y avait la nécropole romaine hors de la ville. Au début du V siècle, on bâtit un complexe paléochrétien, qui comprenait aussi l’église cruciforme de Saint-Laurent.

L’église primitive était composée d’une salle en forme d’abside entourée d’arcades réservées aux tombes privilégiées.

Suite à un incendie qui détruisit les églises de Saint-Ours et de Saint-Laurent au cours du IX siècle, l’église fut reconstruite et agrandie.

En 989, un clocher fut ajouté à la façade, dont les restes sont encore visibles dans la façade actuelle.

Grâce à l’évêque Anselme, au début du XI siècle l’église fut restaurée selon les canons de l’architecture romane. L’ancien clocher fut englobé dans la nouvelle façade. Le bâtiment, qui présente un plan basilical, fut divisé en trois nefs qui se terminent par trois absides en demi-cercle. Aujourd’hui on peut admirer l’important cycle de fresques ottoniens visibles dans les combles et la crypte qui remontent à cette période.

Le clocher suggestif fut élevé au cours du XII siècle. A l’origine, il faisait partie d’un système de défense composé d’une enceinte de murailles et d’une tour, dont les restes ont été identifiés au nord de l’église.

Le vrai chef d’œuvre du complexe monumental est le cloître, qui remonte sans doute à l’année 1133. Les chapiteaux, sculptés en marbre mais recouverts il y a bien longtemps de peinture noire, racontent des histoires tirées de l’Ancien et du Nouveau Testament, de la vie de Saint-Ours et ils représentent des personnages et des animaux fantastiques.

Une autre merveille de l’église est le pavement en mosaïque à la forme carrée réalisé avec des tesselles noires et blanches avec quelques tesselles marron clair. Une série de six cercles insérés dans un carré sert de cadre aux décorations centrales. Une élégante représentation de Samson qui tue le lion apparaît dans le médaillon central.

Au cours du XV siècle le prieur Georges de Challant voulut rénover l’église en suivant les canons de l’art gothique. De cette époque on peut faire grand cas du très beau chœur en bois et de la façade.

En sortant de l’église, le superbe priorat de la Renaissance apparaît avec ses fenêtres à croisillons sculptées en terre cuite.

La visite d’Aoste se déroule le long d’une facile rue piétonne. La visite a une durée d’à peu près deux heures et demie.

Le parcours est indiqué pour les étudiants, pour lesquels on a organisé des parcours pédagogiques.

Contactez-nous pour avoir des informations, demander un devis ou réserver une visite